Vous êtes ici : Accueil > Services en ligne > Actualités > FAUCHE ÉCOLOGIQUE EN FORET DE GROSBOIS

Services en ligne

FAUCHE ÉCOLOGIQUE EN FORET DE GROSBOIS

Depuis le début du mois d'octobre et jusqu’à la mi-novembre, un chantier pas comme les autres se déroule en forêt de Grosbois, sur la pelouse du Progrès : le site est fauché sur l’essentiel de sa surface (4,5 hectares) par une faucheuse tractée par Ultra (surnommé affectivement Lulu), un cheval de race ardennaise 1 .

L’intérêt écologique de ce type de pratique n’est plus à démontrer, selon l’Agence des Espaces Verts (AEV), aménageur et gestionnaire du massif : «  Le fauchage hippotracté a déjà fait ses preuves sur d’autres propriétés régionales. Il permet d’entretenir les espaces en minimisant l’impact sur le sol (tassement et ornières dû au passage des engins), et sur la faune et la flore. La pelouse du Progrès constitue une zone refuge pour de nombreux insectes, des papillons notamment. Une gestion« douce » de l’habitat de ces espèces va permettre de mieux les préserver. Elle peut même contribuer à favoriser l’apparition d’autres nouvelles espèces. Une aubaine pour la biodiversité du site ! » ( Aurélie Barchon, Technicienne des espaces naturels à l’AEV, responsable du site).

Par ailleurs, l’utilisation de l’attelage équin réhabilite le cheval de trait dans ses fonctions premières. Combinée à la technologie moderne, elle participe à la réintroduction d’anciennes races rustiques.

Les travaux réalisés sur Grosbois ont été confiés par l’AEV à une entreprise spécialisée dans le domaine de la traction animale, H2C représenté par Hervé Champomier,

1 : L’Ardennais est une très ancienne race rustique de cheval de trait, le plus lourd et le plus puissant connu de nos jours. Il fut longtemps destiné à la traction du matériel agricole. Si l’apparition du tracteur motorisé entraîne son déclin, il bénéficie aujourd’hui d’un nouvel engouement dû à l’intérêt écologique de son utilisation pour l’entretien des espaces verts.

Une fauche au mois d’octobre, pourquoi ?

La pelouse du Progrès n’est fauchée qu’une fois par an, en principe à l’automne. Ce fauchage tardif favorise la montée des graminées et des plantes à fleurs sauvages, zones refuges de nombreux insectes.
Il permet à un maximum d’espèces, animales et végétales, d’accomplir leur cycle de vie sans être perturbés régulièrement par le passage de la faucheuse. Cela leur donne le temps de se reproduire, de se développer et in fine, d’enrichir la biodiversité de la pelouse et des espaces boisés à proximité. Enfin, une partie de la pelouse du Progrès ne sera pas du tout fauchée cette année : il s’agit de deux zones de « fruticées » où se développent de jeunes arbres et arbustes fruitiers, que les oiseaux apprécient comme source de nourriture, mais aussi les papillons.

 

Pour améliorer le quotidien des Franciliens, l’Agence des Espaces Verts  imagine, aménage et protège les espaces naturels de la Région. Depuis plus de 40 ans, ses experts mobilisent l’intelligence collective des acteurs du territoire pour préserver le fragile équilibre entre la ville et la nature.

Pour en savoir plus :   www.aev-iledefrance.fr

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page