Vous êtes ici : Accueil > La ville > Nos articles Mag > COVID19 : LA MUNICIPALITÉ PRÉSENTE PENDANT LE CONFINEMENT

La ville

COVID19 : LA MUNICIPALITÉ PRÉSENTE PENDANT LE CONFINEMENT

Les mesures de confinement obligatoire prescrites durant la période d’épidémie de COVID19 ont causé bon nombre de difficultés pour beaucoup de Boisséens. Durant cette période, les services de la Ville ont mis en place différents dispositifs pour venir en aide à la population.

Accueil général

 Si l’Hôtel de Ville a fermé ses portes au public, une permanence pour toute demande urgente a été assurée par téléphone et par mail, aux horaires d’ouverture habituels de la mairie.

Permanence Etat-civil

Pour les déclarations d’état civil et les opérations funéraires, le service Etat civil a tenu une permanence téléphonique aux horaires d’ouvertures habituels du service. Les rendez-vous pour les passeports et les cartes d’identité ont été suspendus durant la période de confinement. Les personnes ayant eu un rendez-vous annulé recevront un SMS ou un appel téléphonique afin de pouvoir prendre un rendez-vous prioritaire avant la réouverture du dispositif de prise de rendez-vous au grand public.

Drive marché de la Ferme

Le marché alimentaire de la Ferme ayant fermé ses portes le 24 mars, un système de « drive » par commandes a été mis en place par la municipalité et nos commerçants partenaires. Certains commerçants ont pu procéder à des livraisons à domicile.
A la demande de la municipalité, le marché a pu rouvrir le vendredi matin, à partir du 10 avril, dans le respect des gestes barrières et des mesures de précaution. Le drive du mardi matin, lui, a été maintenu et, depuis le 11 mai, nous avons obtenu l’accord pour rouvrir le marché trois fois par semaine.

Un partenariat fort entre la Ville et les commerçants

Cette période particulière a de nombreuses conséquences économiques sur tous les acteurs, dont les commerçants. La Ville a ainsi œuvré afin de mettre en place une étroite collaboration entre la municipalité et les commerçants locaux afin de leur permettre de maintenir en partie leur activité et ainsi limiter les impacts de la crise :
Un système de « drive » par commandes coordonné par la municipalité a été mis en place pour palier à la fermeture du marché de la Ferme en début de crise ;
Le marché du vendredi et du dimanche a pu rouvrir sur autorisation préfectorale, à la demande de la municipalité ;
La Ville, en collaboration avec les commerçants, a communiqué régulièrement à propos des commerces qui rouvraient leurs portes, permettant ainsi aux Boisséens de s’y rendre.
4 000 masques ont été distribués aux commerçants et aux PME avec l’aide de la Région Île-de-France.

Accueil des enfants du personnel soignant

Dès la proclamation des mesures générales prescrites par le gouvernement, les services de la Ville ont mis en place un accueil à destination des enfants du personnel soignant et des forces de l’ordre, ces derniers étant des acteurs en première ligne lors de cette crise. Un mini-bus a permis le ramassage vers le lieu d’accueil des enfants de personnels soignants non véhiculés. Une vingtaine d’enfants ont ainsi pu être accueillis par les services municipaux.

Aide aux seniors

Les personnes âgées ont été les plus vulnérables durant l’épidémie et il leur a été conseillé de réduire considérablement les sorties pouvant les exposer. Ainsi, la municipalité et le Centre Communal d’Action Sociale ont assuré le portage des repas aux seniors et également proposé un service complémentaire : la livraison de leurs courses à domicile, service proposé par des agents communaux volontaires. Au total, 30 portages de courses et 21 portages de repas supplémentaires par semaine ont été réalisés grâce à ce dispositif. Cette action a permis non seulement de venir en aide à des seniors vulnérables, mais également de leur apporter un peu de chaleur humaine en maintenant un lien social.
Pour lutter contre l’isolement et mettre un peu de baume au cœur des seniors confinés dans l’EPHAP de Boissy, des élèves de l’école élémentaire Dunois ont réalisé de nombreux dessins qui ont été imprimés afin d’être utilisés comme set de table sur les plateaux repas.

Une attention portée aux enfants

Les écoles étant fermées depuis le début de la crise sanitaire, les enfants et familles étaient directement impactés par les mesures de confinement. Durant toute cette période, le service Education-Loisirs a régulièrement transmis par e-mail des liens d’informations pédagogiques à destination des familles (Département, Territoire, CAF, UNICEF…). Afin de faire face à la fracture numérique, une commande de plus de 85 tablettes numériques a été effectuée à destination des enfants identifiés par le corps enseignant comme étant touchés par la fracture numérique. La Ville a obtenu une subvention de la part de l’Etat de 4 300 € pour l'achat des tablettes, fléché sur le public du QPV (Quartier prioritaire de la Politique de la Ville) et GPSEA a contribué pour environ 20 tablettes sur les 85. Enfin, des bénévoles de l’UNICEF ont suivi ces enfants en difficulté afin de leur proposer une aide aux devoirs, des jeux et autres activités ludiques.

Suspension du stationnement payant

Dès le début de la crise, M. le Maire Régis Charbonnier a décidé de suspendre la verbalisation des véhicules stationnés en zone bleue pour faciliter le quotidien des Boisséens.

La collecte des ordures ménagères maintenue

Si la collecte des déchets végétaux et des encombrants a été progressivement suspendue, celle des ordures ménagères a été maintenue par les services du territoire Grand Paris Sud Est Avenir durant la période de confinement.

La culture même à la maison

Les spectacles et animations culturelles de la Ville ont été annulés depuis le début de l’épidémie. Mais la Direction des Affaires Culturelles a proposé, via sa newsletter et les réseaux sociaux de la Ville, du contenu en ligne pour divertir petits et grands à la maison : conseils de jardinage, divertissements culturels tels que des émissions, des spectacles en replay, visites virtuelles de musées, conseils de films diffusés sur les chaînes TNT…

Distribution de masques

Grâce au Département du Val-de-Marne et à la Région Ile-de-France, la Ville a pu doter de masques chirurgicaux en priorité tous les professionnels de santé, l’EPHAD et les foyers (ADOMA, DOMUS) ainsi que les agents des services mobilisés sur le terrain et en contact avec du public. La Ville a également assuré la distribution de masques en tissu lavables et réutilisables commandés par le Département à destination de chaque Val-de-Marnais.
En plus de ces arrivages, de nombreuses associations boisséennes se sont mobilisées avec leurs bénévoles, en partenariat avec la Ville, afin de fabriquer des masques grand public en tissu respectant les recommandations de la norme AFNOR : les associations « Les amis de Léo » et « Arc-en-Ciel » ont coordonné une action de création de masques en tissu à destination des habitants. De nombreuses associations et bénévoles ont rejoint le projet, « Peintres en herbes », « Base 94 », « Les Mamans de Boissy », « 5 Soleils », le centre social via son intervenante couture Djamila et sa bénévole Nabila. L’association « Self Defense Boissy », elle, a fourni des visières de sécurité pour les agents municipaux. La municipalité remercie les associations et les soutiens partenaires de ces initiatives. Les masques alternatifs ont été distribués aux Boisséens, et en priorité aux résidents du CADA/ADOMA, aux seniors bénéficiant du portage de repas et aux personnes fragiles référencées par le Centre social. Le conditionnement et la distribution des masques ont été réalisé par des agents municipaux volontaires.

Une police municipale présente

Durant toute la période de crise, les agents de la police municipale, présents sur le terrain, ont fait le maximum pour assurer la sécurité et faire respecter les gestes barrières aux citoyens durant leurs temps de sortie.

Information à la population

Durant toute la période de confinement, la Ville a informé quotidiennement ses administrés sur son site internet et sur ses réseaux sociaux : relais des mesures gouvernementales, information sur les services municipaux proposés, informations pratiques et conseils sanitaires ont été dispensés.

L’agence postale communale : une réouverture essentielle

Soucieux de rendre le service public postal dû aux Boisséens et compte tenu des difficultés rencontrées par le groupe La Poste durant cette période, la Ville a travaillé sur un dispositif de crise permettant la réouverture de l’agence postale communale avec le concours de fonctionnaires volontaires. Le tout en respectant les gestes barrières (un mètre de distance dans la file d’attente, nombre limité de personnes simultanément dans les locaux…).

Le Centre social a maintenu son accompagnement

Malgré la fermeture de la structure, une veille sociale téléphonique a été assurée auprès des familles et personnes répertoriées par le centre social Michel Catonné. Durant le confinement, cette structure sociale d’aide a aussi proposé diverses actions pour accompagner et soutenir au mieux ses usagers et les habitants de Boissy-Saint-Léger : une permanence écrivain public à distance et des cours de Français proposés en visio-conférence. En plus des permanences de soutien psychologique de l’association APCE94, la référente famille du centre social a proposé d'échanger en groupe sur diverses thématiques autour de la parentalité, en vidéo-conférences.

Permanences téléphoniques de soutien psychologiques

La Ville a souhaité soutenir les familles et les habitants qui auraient besoin d’un suivi particulier. Par convention avec l’association APCE94 (association pour le couple et l’enfant en Val-de-Marne), des permanences téléphoniques d’écoute et de soutien psychologique ont été mises en place deux fois par semaine.

Les services techniques mobilisés

Les agents municipaux des services techniques sont restés mobilisés pour poursuivre les travaux engagés. Avec, notamment, les agents des espaces verts qui ont poursuivi l’entretien des espaces fleuris de la ville.

Colis alimentaires solidaires

Les associations BASE94 et BOUJE (Boissy Union Jeunes) ont coordonné une action de soutien alimentaire à destination des familles en difficultés, ainsi que des résidents du foyer ADOMA/CADA. Ces colis sont venus s’ajouter au dispositif de la Ville ainsi qu’aux actions portées par les Restos du cœur. Plus de 300 colis ont été distribués sur la première semaine d’action, grâce à la contribution de nombreux bénévoles que nous remercions. Ce projet a été logistiquement soutenu par les services de la Ville via le prêt des locaux du Centre Social ainsi qu'un véhicule de service, et par le Département du Val-de-Marne via le don de denrées alimentaires. Il a également été aidé financièrement par le bailleur social Paris Habitat ainsi que par l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (Etat).
La MSA Ile-de-France, elle, s’est attelée à distribuer à des familles en difficulté des paniers achetés à des producteurs locaux. Une opération de livraison de paniers solidaires pour 50 familles du site hippique de Grosbois a été organisée.

UNE REPRISE D'ACTIVITÉ ADAPTÉE

Lundi 11 mai, l’ensemble des services municipaux a repris son activité. Des dispositions adaptées ont été prises afin d’assurer la sécurité de l’ensemble des boisséens et des agents.

La réouverture des écoles a eu lieu le 25 mai sur inscription. Un plan de déconfinement national progressif avait été annoncé par le Gouvernement contre l’avis du conseil scientifique pour le lundi 11 mai, prévoyant une réouverture des écoles maternelles et élémentaires le 12 mai. Mais face aux nombreux questionnements soulevés par une nécessaire réorganisation importante et complexe des écoles, l’importance des modalités d’application du protocole sanitaire officiel, il a été acté par l’ensemble des partenaires que la date du 11 mai n’était pas tenable pour garantir la nécessaire sécurité maximale aux enfants et à tous les intervenants dans les écoles de la ville. Par cette décision, la municipalité a tenu à assurer à toute la communauté éducative, enfants, parents, enseignants et personnel communal, toutes les garanties nécessaires de sécurité étaient réunies pour le 25.

 
Haut de page